Lorsque nous réfléchissons à la relation enfant et médias il me semble que nous devrions, avant toute autre considération, nous réinterroger sur les besoins des enfants. Car en réalité qu’est-ce qui est essentiel ? N’est-ce pas le bien être de l’enfant ? Or, de quoi dépend ce bien être, quelles en sont les conditions ?

Il dépend de la capacité des adultes qui entourent l’enfant, dans l’univers familial et à l’extérieur, à prendre en compte ses besoins de manière à l’aider à grandir et à s’épanouir aussi harmonieusement que possible.

– L’enfant à des besoins physiologiques : être propre, manger, dormir, de soins adaptés etc. Il nous appartient donc à nous, adultes, de répondre à ces besoins en fonction de son âge, et de son étape de développement ;

– Les besoins de l’enfant sont aussi d’ordre psycho-affectifs : besoin d’être aimé et apprécié pour ce qu’il est, d’être respecté, d’être accompagné, de relations humaines chaleureuses et stables. Il a besoin d’expériences adaptées à son développement, de limites, d’être aidé à se structurer, d’apprendre l’attente. Il a besoin de sécurité et d’être protégé.

Tout ceci est intentionnellement incomplet. Chacun peut apporter sa contribution en exprimant à sa façon ce qu’il entend par « besoin de l’enfant ». N’hésitez pas, prenez la plume à votre tour.

En tout état de cause il est important d’en passer par là parce que ce sont, en quelque sorte, les fondements de l’acte éducatif. C’est ce qui va donner sens à notre attitude envers les enfants et à nos choix de parents, d’éducateurs, etc.

Les médias, et quand je dis médias, j’embrasse aussi tous les écrans, n’échappent pas à cette nécessité de toujours se placer au niveau de l’intérêt de l’enfant. Par conséquent les choix que nous allons faire en terme de matériel (télévision, ordinateur, téléphone portable, tablette numérique, etc) et en terme de contenus (émissions de télévision, sites internet, logiciels, etc), peuvent s’appuyer sur ce que nous savons et pressentons des besoins des enfants.

Nous devons nous rappeler par ailleurs que ces technologies numériques et ces médias représentent un vaste marché économique de dimension mondiale et que ses acteurs visent en priorité, pour la majorité d’entre eux, le profit. Dès lors nous ne serons pas étonnés que certains produits, services et contenus en direction des enfants sont proposés à la vente alors même qu’ils ne correspondent en rien aux besoins des enfants, ni à leur catégorie d’âge. Nous y reviendrons.

Un commentaire sur « Besoins des enfants et choix en terme de médias »

  1. Je ne peux qu’approuver!!!
    👏👏👏
    La sur-stimulation de l’enfant peut l’amener a un manque de confiance en lui, car l’enfant a besoin de laisser son côté créatif s’exprimer sans parasites ou stimulation extérieur.
    Le développement de l’enfant se fait avec le soutien des parents ou des adultes qui l’encadre.

    « Éducateur » celui qui maintient droit, celui qui guide dans le droit chemin, celui qui accompagne.

    Merci de remettre les choses essentielles au bien être de l’enfant en avant.😊

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s