C’est la rentrée ! C’est aussi la période des bonnes résolutions, la mise en place de règles, de rythmes… ainsi que l’adoption de bonnes attitudes face aux écrans.

Rappelons à cette occasion l’article précédent concernant les dix risques liés à l’usage et à la fréquentation des écrans. En ce début d’année scolaire soyons particulièrement attentifs aux points 3 et 4. Ils précisent qu’il y a risque si l’enfant passe trop de temps consécutif devant l’écran et s’il y revient trop fréquemment dans la journée ou dans la semaine.

Qu’est-ce que cela veut dire ? Selon l’âge de l’enfant et au delà d’un certain seuil d’exposition, les écrans peuvent être nuisibles. Ils occasionnent de la fatigue, un déficit d’imaginaire et de créativité, une perte d’attention et de concentration qui se répercutent entre autre sur les activités scolaires.

A partir de 3 ans, par exemple, une demi-heure dans la journée, de programmes choisis pour leurs qualités ludo-éducatives, sera amplement suffisant. Jusqu’à la fin du primaire, il est souhaitable que la durée d’exposition aux écrans n’excède pas une heure. Les collégiens quant à eux pourront se voir octroyer un peu plus de temps. Attention, ce n’est pas une « dose quotidienne » qui est ici préconisée, il peut y avoir des jours « sans » !

Dans tous les cas il est nécessaire de maintenir une vigilance sur les contenus auxquels les enfants sont exposés et sur l’équilibre entre les activités liées aux écrans et les autres (sports, activités de loisirs, socio-culturelles, etc).

D’autres éléments dignes d’intérêt peuvent être pris en compte comme la manifestation de signes de fatigue ou de nervosité qui témoignent du besoin de l’enfant de prendre l’air et de se dépenser physiquement ou tout simplement de passer à autre chose.

N’oublions pas également que les enfants ont besoin de sommeil. C’est pour cette raison que l’on évitera de placer la télévision ou l’ordinateur dans leur chambre. C’est encore pour cette même raison que l’usage des autres écrans (tablette, smartphone) est également à éviter avant le coucher.

Quoiqu’il en soit, il est en général préférable de ne pas rechercher une ritualisation trop prononcée de ces temps d’écrans. Cela afin d’accorder à l’enfant le droit de s’ennuyer, de s’inventer d’autres occupations et en vue d’éviter une possible dépendance.

Ces quelques précautions élémentaires éviteront à nos enfants un usage incontrôlé et irréfléchi des écrans. Dans ce domaine comme dans d’autres les bons plis se prennent dès le plus jeune âge.

Ce ne sont là que des repères proposés à titre indicatif. C’est à chaque parent de considérer la question en fonction de l’enfant auquel il a affaire, du contexte familial et de ses principes éducatifs.

Enfin, gardons à l’esprit que les enfants adorent passer du temps avec les adultes qui les entourent pour jouer, aller se promener, visiter, découvrir et que ces moments sont ir-rem-pla-ça-bles.

Bonne et heureuse rentrée à tous !

Un commentaire sur « Ecrans et enfants : la recherche de la bonne mesure »

  1. Bonjour,

    Merci pour cet article qui nous permet de rester vigilants face aux risques que constituent les écrans. Les exemples que vous indiquez nous permettent d’avoir de bons repères pour aborder les différentes situations.

    Bonne journée

    Abdoulaye Gning

    >

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s