Pourquoi pas des temps familiaux hors écrans ?

Les dirigeants de la Silicon Valley n’ont sans doute pas eu besoin de lire les études scientifiques sur les risques liés à l’usage des technologies numériques par les enfants. Ils sont les premiers à en avoir mesuré les dangers, ce qui les conduit à limiter sévèrement, voire à interdire totalement l’accès aux écrans à leur progéniture. L’expérience qu’ils ont de ces technologies et les connaissances pointues qu’ils détiennent dans ce domaine semblent dicter leur conduite parentale et leurs choix éducatifs.

Lire à ce sujet les articles parus dans Le Point  et dans Le Monde

Néanmoins face au mythe du tout écrans, qui est souvent le résultat d’une conscience et d’une connaissance insuffisantes de leurs impacts, les recherches scientifiques méritent d’être plus largement vulgarisées.

Une étude récente réalisée par des chercheurs américains et relayée par par le site Huffpost confirme que les activités scolaires sont directement impactées par le temps d’écrans et ce, à partir d’une demi-heure par jour. En effet les résultats scolaires sont inversement proportionnels au temps passé devant les écrans même si ce temps est consacré aux devoirs. L’étude en question valide également le constat d’effets négatifs sur le sommeil.

En revanche cette même étude met bien en évidence les atouts que représentent la vie de famille ainsi que le temps passé entre parents et enfants pour le bien être de ces derniers. Le quotidien familial, les weekends et les vacances sont autant d’occasions de passer du temps ensemble, qu’il s’agisse d’activités de détente comme les jeux de société ou de participation aux tâches ménagères qui valorisent l’enfant en le responsabilisant. Ne l’oublions pas, ce temps hors écrans est essentiel à l’épanouissement de l’enfant.

Joyeux Noël… et excellente année 2014 !

Paula a consacré toute une semaine à la réalisation de nombreux dessins destinés à son entourage familial. Elle m’a donné son accord pour en publier quelques-uns sur mon blog. Merci Paula !

D Paula 4

D Paula 3

D Paula 1

D Paula 2

A l’occasion de Noël je n’ai pas réalisé d’article, j’ai préféré laisser la place à Léna pour un dessin, fruit de son imagination et de sa créativité. A chacun d’apprécier.

Dessin Léna 1

Mes premiers pas sur Facebook

Facebook, un univers complexe

L’inscription sur Facebook est très facile, cela ne prend que quelques secondes. Mais après cette toute première étape ça se complique singulièrement. Dans un premier temps je me suis sérieusement demandée si je n’étais pas « dépassée », pour ne pas dire « has been » ! Ce qui pouvait expliquer ma difficulté à comprendre le fonctionnement de ce site. Heureusement pour moi, j’ai lu dans un magazine qui me parait sérieux, très professionnel en tout cas, Social Life, que « Facebook est un site complexe dans lequel il est très facile de se perdre ». Heureusement encore pour moi, j’ai été guidée par deux utilisatrices de ce réseau social, très pédagogues, et qui ont su déployer tout leur trésor de patience avec la séniore que je suis.

Alors, tout en découvrant l’univers de Facebook j’ai essayé d’être attentive à mes impressions et aux réactions spontanées que cette nouvelle expérience m’a procurées.

J’ai vu par exemple des têtes s’afficher avec leur nom. Un véritable trombinoscope. Oui, oui je sais que le nom du site est inspiré des photos d’élèves prises en début d’année scolaire. Quoi qu’il en soit, j’ai aperçu des visages familiers, d’autres qui l’étaient beaucoup moins, d’autres enfin que je ne connaissais aucunement. Ma réaction a été celle de quelqu’un qui croise une personne dans la rue et croit la reconnaitre : « Tiens mais je le(la) connait celui(celle)là. C’est un sentiment très agréable de « reconnaître » et d’espérer en retour « être reconnu ». Il m’a semblé que toutes ces personnes souhaitaient entrer en contact avec moi avant que je ne comprenne que Facebook les avait sélectionnées pour moi et me les proposait comme « amis ».

Amis ? Là, mes repères habituels sont malmenés, ils deviennent troubles. Vite, je m’empare de mon Petit Larousse : « Ami : Personne pour laquelle on a de l’amitié, de l’affection, ou avec laquelle on a des affinités ». Bien évidemment, je m’empresse de jeter un œil un peu plus bas dans la page du dictionnaire pour trouver la signification du mot « amitié » : « Sentiment d’affection, de sympathie quune personne éprouve pour une autre ; ce lien, généralement réciproque. » Visiblement la définition qu’en donne Facebook n’est pas la même : « Amis : sont des personnes avec qui vous êtes en contact et avec lesquelles vous échangez sur Facebook ». J’observe un glissement de sens et je me demande si c’est très clair pour tous les internautes inscrits sur ce réseau social.

Ensuite (autre glissement de sens) on me dit : « ça c’est ton mur« . Moi j’ai l’image des murs de mon bureau que je viens de repeindre, j’ai aussi en mémoire les murs de ma chambre d’adolescente, mais « mur » pour Facebook, je ne vois pas à quoi ça correspond (si vous vous posez ce genre de questions, dites-le moi, ça me rassurera). Sachez en tout cas que Facebook a tout prévu. Il suffit de consulter la page « glossaire des termes » pour avoir accès aux définitions souhaitées : « Votre mur est un espace sur votre profil où vos amis et vous pouvez publier ou échanger du contenu ». Il suffisait de le dire ! Et qu’entend-on par « profil », par « journal ». Tout cela est assez confus pour moi. Je vais continuer à consulter le glossaire des termes !

Je repère également des suggestions d’un Facebook très désireux de m’aider à faire progresser ma notoriété. « Franchissez le prochain pallier. Mettez votre page en avant pour atteindre 100 j’aime ». Je clique donc comme on me l’indique sur « promouvoir une page ». Ici s’arrête la gratuité, On me propose plusieurs tarifs. Admettons que je table sur un budget de 7 € par jour, cela me parait une somme modique, abordable,  jusqu’à ce que je calcule combien il m’en coûtera au mois ou à l’année (210 €/mois, 2 555 €/an) ! Non, sans façon, je préfère miser sur les lecteurs et visiteurs bienveillants que vous êtes et qui auront à cœur de me « liker » !

Cela dit, j’ai décidé de poursuivre l’expérience et d’examiner la manière dont il est possible de se saisir d’un tel service de façon constructive sans se laisser piéger par les stratégies marketing qui se développent sur ce réseau social. Si, comme l’affirme le philosophe Bernard Steigler, les médias d’aujourd’hui sont « le bras armé du marketing » il ne tient qu’à nous d’en faire autre chose, de nous situer dans un « art de faire » (Michel de Certeau) inventif et perspicace. Rêvons un peu, c’est peut-être possible.

Michel de Certeau : l’invention du quotidien, 1 : Arts de faire – Gallimard 1990.

Un avis scientifique ?

L’avis rendu par l’Académie des sciences sur l’impact des écrans chez les enfants est-il vraiment scientifique ?

Il est tout à fait normal et légitime, pour tenter de se forger un avis objectif sur les impacts des technologies numériques sur la santé des enfants, de consulter la littérature scientifique qui se rapporte à cette question. Et elle est abondante.

En janvier dernier, l’Académie des sciences a publié un avis intitulé « l’enfant et les écrans« 

Une étude controversée
Une étude controversée

Toutefois, certains auteurs de cet avis n’ont jamais fait de recherches dans ce domaine très spécifique. A contrario des chercheurs reconnus et expérimentés, et ils sont plusieurs en France, ne sont ni consultés, ni référencés. Les affirmations concernant la tablette numérique pour les bébés sont étonnantes car qui peut prétendre disposer de suffisamment de recul pour en connaître les effets réels sur le développement global du petit enfant ?

La lettre ouverte de plusieurs chercheurs publiée dans le monde en février 2013 « Laisser les enfants devant les écrans est préjudiciable » constitue un contrepoint essentiel à l’Avis de l’Académie des sciences. A lire absolument!

Voir également la liste complète des signataires « L’incroyable avis de l’Académie des sciences« 

Voir aussi la réaction de l’Union Nationale des Associations Familiales

Bonnes lectures !