Nous avons tous le souci de protéger les enfants d’une actualité chargée en événements tragiques et nous avons raison. Mais que faire, de quelle manière s’y prendre ?

Protéger les enfants ce n’est pas les mettre à l’écart de ce qui se passe, ce n’est pas davantage se taire ou masquer nos émotions et inquiétudes.

Rappelons, s’il le faut, que pour les enfants la première chose qui compte est d’être rassurés par leurs parents en des termes simples : « Ne t’inquiète pas, nous sommes là avec toi, nous veillons sur toi ».

Dans un second temps, la réassurance peut aussi se faire en rappelant que les dirigeants de la France ne sont pas seuls, que notre pays a beaucoup d’alliés. Ceux qui gouvernent la France sont aussi aidés par les forces de l’ordre pour protéger la population et arrêter les coupables.

Il est important également d’être attentifs à leurs questions dont l’une d’elle peut être insistante : « Pourquoi ? », «  pourquoi existe-t-il des gens qui commettent de telles atrocités ? ». Expliquons alors que si ces personnes font beaucoup de mal et ont déjà fait trop de victimes, c’est qu’elles ne vont pas bien du tout dans leur tête, leur comportement n’est absolument pas normal. Le rôle de la police et des dirigeants du pays est de les arrêter à temps pour que cela cesse. Nous les assurerons qu’une enquête est en cours et que beaucoup de professionnels spécialisés y travaillent.

Dans une période comme celle que nous traversons, où les informations et les images qui les accompagnent tournent en boucles à longueur de journée, nous pouvons être tentés de rester devant nos écrans sans prendre garde aux plus petits de notre entourage. Or, en présence des enfants, il est bon de savoir interrompre le flot médiatique. Cela nous est nécessaire à nous aussi adultes pour nous ménager des temps de respiration, pour sortir de cet état de sidération dans lequel nous plongent ces événements et les images auxquelles ils donnent lieu, pour retrouver la capacité de penser. C’est aussi crucial pour les enfants. Dessiner, colorier, bricoler, jouer, lire des histoires, en inventer, seront des exutoires précieux à leurs peurs et angoisses éventuelles et de bons moyens pour les élaborer.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s