Écrans et déconfinement ?

Le trop plein d’écrans est une réalité que nous connaissons bien, je l’évoque dans mon dernier ouvrage « Grandir avec les écrans ? Ce qu’en pensent les professionnels de l’enfance » éditions érès.

En période de confinement la consommation d’écrans s’est accentuée : les usages scolaires se sont ajoutés aux usages distractifs, ces derniers étant eux-mêmes plus nombreux qu’en temps normal.

Comment retrouver une utilisation intelligente et contrôlée des écrans dans l’univers familial après cette longue période de confinement ? C’est ce dont il est question dans l’article de Ouest-France de ce jour : « Déconfinement : l’occasion d’un retour à la normal de l’usage des écrans »

Grandir avec les écrans ? dans Libération

Par Robert MaggioriLibération – 17 avril 2020 à 17:36

« Élisabeth Baton-Hervé Grandir avec les écrans ?

Ce n’est pas dans le moment actuel de confinement qu’on va regretter que les enfants et les adolescents restent scotchés à leur tablette, leurs écrans-vidéos ou leur téléphone – moments de «paix» bienvenus dont bénéficient les parents. Mais cela n’efface pas le problème de la dépendance ou des effets qu’un «trop-plein d’écrans» a sur «la santé, le développement et le bien-être des moins de 16 ans». Aussi faut-il savoir «ce qu’en pensent les professionnels de l’enfance», comme le dit le sous-titre de cet essai. Docteure en sciences de l’information, Elisabeth Baton-Hervé est une spécialiste des relations entre enfants, médias numériques et milieux familiaux : aussi tente-t-elle dans cet essai d’éclairer la question de l’impact des addictions à l’écran sur le psychisme des enfants et des adolescents, en préférant à une approche purement théorique la voie pragmatique, sinon empirique, de l’observation, du témoignage, de la discussion interactive, mieux apte à restituer le «vécu spécifique des acteurs du monde de l’enfance» et à tenir compte de l’éclairage apporté par des assistantes familiales ou sociales, des éducatrices de jeunes enfants, des psychologues, des ludothécaires, des orthophonistes, des psychanalystes, voire des juges pour enfants et des gendarmes spécialisés. R.M.« 

Grandir avec les écrans aujourd’hui ?

En un peu plus de vingt ans, l’environnement médiatique et technologique des familles s’est profondément modifié. Les enfants grandissent désormais dans un monde d’écrans. En effet, chaque famille est équipée de matériels technologiques aux nombreuses fonctionnalités, interconnectables, fixes et nomades, utilisables par chacun, quel que soit son âge. La sur-stimulation audiovisuelle précoce et la surexposition aux écrans sont source d’inquiétudes.

Je vous propose aujourd’hui de découvrir un travail de recherche sur ce sujet, une enquête menée de façon indépendante auprès de professionnels de l’enfance pour scruter les conséquences d’un trop-plein d’écrans pour la santé, le développement et le bien-être des moins de 16 ans.

Émission de Maurice Thuriau RCF Alpha

Pour écouter l’émission, suivre ce lien : https://rcf.fr/actualite/comment-grandir-avec-les-ecrans-aujourd-hui

Emission Radio France Bleue Armorique : « Les enfants et les écrans »

Aujourd’hui j’étais l’invitée de Véronique Brettes, animatrice de l’émission « La vie en bleu ». J’y ai, entre autre, présenté mon dernier ouvrage : « Grandir avec les écrans ? Ce qu’en pensent les professionnels de l’enfance » qui vient de paraître aux éditions érès.

Si vous souhaitez écouter ou ré-écouter l’émission, c’est ici : « Les enfants et les écrans »

« Les impacts des écrans sur la jeunesse : un enjeu majeur de santé publique »

Le colloque que je vous avais récemment annoncé a bien eu lieu. Ce sont environ 150 personnes qui se sont retrouvées pour réfléchir aux conséquences de l’envahissement des écrans dans la vie des enfants et des adolescents.

Organisé conjointement entre l’association ALERTE et EDUPAX, il a donné la parole à plusieurs intervenants. Les contributions de Linda Pagani[1] et de Daniel Marcelli[2] ont été très appréciées. Ils confirment l’émergence de nouveaux troubles développementaux associés à un mauvais usage des écrans (exposition aux écrans de manière trop précoce, temps excessif passé avec ou devant l’écran, surstimulation audiovisuelle). Ils attestent également des répercussions délétères qui s’ensuivent à l’adolescence.

L’apport du professeur Alain Bentolila a concerné plus précisément la place des écrans numériques dans les apprentissages scolaires. Joël Hillion nous a entretenu quant à lui de l’empathie de plus en plus contrariée par l’excès d’écrans.

Pour ma part, j’ai pu présenter les premiers résultats d’une enquête réalisée auprès des professionnels et praticiens de l’enfance et de l’adolescence dans 12 départements français. Ce qui a donné lieu à un article signé de Pascale Santi, paru aujourd’hui même dans Le monde « Cahier sciences et médecine ». Voir Le Monde Sciences et Médecine 09 05 18 : « Linquiétude monte face à l’impact des écrans sur les plus jeunes ».

Les défis sans écrans continuent leur progression en France, mobilisant petits et grands, enseignants, élus municipaux et divers acteurs locaux. Ceux qui en témoignent disent la dynamique que cela produit dans la population locale. Moins d’écrans, c’est en effet plus d’échanges en famille, plus d’activités alternatives au sein du foyer et à l’extérieur, et le retour à la créativité individuelle et collective.

La diversité des approches proposées a fortement contribué à la richesse de cette journée.

 

[1] Linda Pagani est professeure titulaire à l’École de psychoéducation et chercheure au Centre de recherche du CHU Sainte-Justine de l’Université de Montréal

[2] Daniel Marcelli est pédopsychiatre, président de l’Association française de psychiatrie de l’enfance et de l’adolescence et disciplines associées (sfpeada)

Une émission de radio : les enfants et les écrans…

Le sujet intéresse, préoccupe…Il provoque parfois le désarroi chez les parents qui ne manquent pas de chercher à bien faire et les grands-parents ne sachant plus de quelle manière communiquer avec leurs chers petits-enfants.

L’émission diffusée ce matin en direct sur Radio France Bleu Armorique a donné la parole aux auditeurs et tenté d’apporter quelques éclairages pour aider chacun à gérer au mieux les écrans et à faire en sorte qu’ils n’empiètent pas trop massivement sur le quotidien.

A écouter ou ré-écouter Les Experts