Au Sénégal, la télévision est très présente dans les foyers. Elle est parfois allumée en permanence. Mme Thiam Aissatou Gning,enseignante en collège, nous livre ici sa réflexion.

La télévision est présente dans la vie quotidienne, bien implantée au sein de la famille, et peut-être le sera-t-elle davantage demain avec l’apparition de nouvelles possibilités d’information que nous offrent les multimédias.

La place de la télé dans la vie des enfants et l’usage exclusif qu’ils en font

La télévision est un petit îlot de bonheur où l’on vous propose tout ce que l’on voudrait avoir ou être. Dans les séries ou les dessins animés, on s’identifie au héros et on s’associe à sa joie. La télévision est accessible à tous les enfants dans une grande liberté de choix des programmes. De la fiction à l’information, il est nécessaire de prendre un peu de recul pour analyser le juste rapport à établir avec ce « partenaire » pourvoyeur d’images colorées et aguicheuses. Pourtant il est difficile de préserver de bonnes intentions éducatives et de résister à cet « envahisseur médiatique » plébiscité par tous les enfants.

Depuis que la télé a fait une entrée massive dans les foyers, chacun porte un regard critique face à ce média. Certains accusent l’abrutissement que représente la télé, car elle encourage la passivité et le manque de réflexion ou d’analyse.

Quel rôle éducatif pour les adultes ?

Interrogeons-nous donc sur le rôle éducatif que nous devons jouer auprès de nos enfants et apprécions avec eux, sans perdre notre vigilance, les apports fantastiques et l’ouverture au monde qu’offre la télé aussi bien que ses limites et ses travers.

La réflexion sur les médias télévisuels ne perd rien de son actualité. Le monde du multimédia est en train d’orienter les habitudes des téléspectateurs vers de nouvelles pratiques qui prennent en compte les langages et les codes utilisés par eux. Les enjeux économiques se révèlent fortement. C’est pourquoi la consommation de ces nouveaux espaces médiatiques est largement encouragée. 

En tant qu’éducatrice je suis sensible au rôle de l’imaginaire dans le travail de construction de la personnalité de l’enfant. L’imaginaire est par excellence le monde de l’enfance, le monde dans lequel l’enfant rêve et édifie son devenir. Le monde des images télévisuelles est-il différent de l’univers de l’imaginaire, univers des histoires et des contes autrefois dispensé par la lecture et la tradition orale ? 

Une greffe de la télévision semble répondre au droit au rêve, à la curiosité et à la découverte de passions nouvelles pour l’enfant, mais d’une façon différente. Face à ces médias qui ont transformé la vie et la culture de l’enfant, il semble que ce soit nous parents qui devions maîtriser cette omniprésence télévisuelle. Oscillant entre interdiction et permissivité, nos attitudes éducatives sont souvent paradoxales. Cependant les dangers d’une overdose sont toujours à prévenir et demandent une grande vigilance. Ainsi le temps passé devant la télé est devenu l’objet de vives discussions au sein de la famille.

Le passage du monde fictif à la réalité

Il est certain que dans notre monde marqué par toutes ces images, l’image du réel peut rester mêlée à la fiction. La rencontre précoce de l’enfant avec les préoccupations de la vie adulte dans le domaine de la sexualité, de l’amour ou de la mort peut devenir un facteur de déséquilibre ou de trouble. Mais plus inquiétant est le problème de la violence et de sa représentation télévisuelle.

Analysons les dangers et les effets de cette violence télévisuelle

En l’absence de toute intervention adulte, le risque prend la forme d’une sorte d’indifférence des enfants face à ces sujets. Cependant la parole posée avec l’enfant reste un élément irremplaçable. Ce sujet d’inquiétude parentale peut être résolu par la communication parents/enfants. Face à l’intérêt suscité par l’image chez les jeunes, les parents ont un rôle à jouer dans l’approche des médias télévisuels, pour apprendre à lire les images et prendre du recul face à leur déferlement rapide. 

L’ascendant de la télé sur nos familles

L’impact du monde des images sur l’élaboration des connaissances de l’enfant et le façonnage de ses émotions obligent les parents à trouver des points de repère et de réflexion sur la consommation des médias. Si la télévision est venue comme un spectacle familial où le choix des émissions stimule les discussions et occasionne le visionnement en commun, l’enfant sera dans une ambiance sécurisante où il pourra trouver sa place de téléspectateur. Dans ce cas, il peut en toute sécurité se laisser aller au rêve télévisuel sachant qu’il a le loisir, lorsque le besoin s’en fait sentir, de revenir au réel et de s’appuyer sur des repères familiaux solides. À cette occasion le parent peut également amener l’enfant à parler de ce qu’il a vu et entendu, à dire ce qu’il en pense, afin de l’aider à prendre la distance nécessaire et à forger son esprit critique et de discernement.

Un outil culturel ?

La télévision est un outil culturel parmi d’autres. Elle fait partie intégrante de notre époque et a contribué à un changement culturel en profondeur. L’écran lui, s’introduit constamment dans le quotidien des jeunes aux côtés de la télé. Il y a le cinéma, le magnétoscope, les jeux vidéos, le minitel, l’ordinateur et maintenant la tablette et le smartphone. 

Aujourd’hui les jeunes connaissent plus l’écran que la feuille de papier avec une précocité marquée. Les disques numériques permettent de transformer les micros ordinateurs en machines à jouer ou à apprendre. Les enfants se trouvent en phase avec ce nouvel apprentissage des savoirs. L’interaction et le choix de se balader d’une image à une autre, la possibilité d’évoluer à son rythme, de faire des retours en arrière est une pratique du jeune public. Entre la fascination pour les nouveaux supports et leur rejet à priori, l’essentiel est de ne jamais perdre de vue que l’ordinateur est un instrument ni plus ni moins pernicieux qu’un autre. À l’heure du multimédia et d’internet, l’important pour la jeune génération semble moins d’accumuler des connaissances que d’être à l’aise dans tous ces nouveaux langages de l’information. Mais ne nous y trompons pas, l’acquisition de connaissances offerte par l’éducation scolaire, le livre, la culture – non portée par des intérêts exclusivement commerciaux – reste essentielle.

L’usage de la télévision

L’usage de la télé est multiple : d’aucuns souhaitent que la télé soit culturelle, certains la considèrent comme un outil de savoir, beaucoup n’y cherchent qu’un temps de détente. Ouverts à tout, les enfants sont souvent dans l’embarras de faire un choix. Leur envie la plus forte est de se laisser porter par l’image, l’émotion, le rire, la violence ou la peur. Le choix de l’enfant ne peut se faire sans dommage si l’adulte présent ne prend pas le temps de clarifier et d’expliquer ces événements sans lien. Les enfants ont en général une grande foi dans tout ce qui est vu ou dit à l’écran. Les moins de 6 ans en particulier confèrent à la télé une fonction magique. Ils croient que les personnages vivent dans le récepteur si des repères clairs ne leur sont pas donnés pour distinguer le réel de l’imaginaire. Le risque de voir les enfants s’enfermer dans le monde des apparences est grand. En l’absence de protocole et de rituel familial, ils doivent réagir seuls aux débordements suscités par les images.

A nous de ne pas abandonner nos enfants devant la télévision !

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s